Mensagem de reflexão para Outubro

 
 

A disciplina é mais poderosa do que o número. É a perfeita cooperação, um atributo da civilização.

Sur le Tombeau de Christian Rosencreutz - Une Herméneutique

Nous n’avions pas encore vu le cadavre de notre Père prudent et sage. À cet effect nous nous écartâmes vers un côté de l’autel. Nous pûmes alors soulever une fort plaque de métal jaune, et lá se trouvait un beau corps cèlebre,  entier et san trace de corruption... et il tenait à la main un petit livre de parchemin, écrit en letres d’or, et intitulé T, livre qui est, après la Bible, notre plus grand trésor et qui ne doit pas être a la légere  soumis à la censure du monde(1).

Fama Fraternitatis Roseae Crucis

Dans ce poème de Fernando Pessoa sont contenues des idées profondes qui sont d’accord avec l'École de Pensée qui est la Fraternité Rose Croix. Ainsi, en invocant la figure mythologique de son fondateur, Christian Rosencreutz, le poéte portugais s’autorise lui même à faire une vraie philosophie de traité en peu de mots épars, en abrégeant par exemple dans leur poésie le concept des grands hiérarchies qui procedent de l’Être Suprême, qu’on vénèrent avec le nom de Dieu ou le Grand Architet de l’Univers, comme l'avais expliqué Max Heindel dans sons livre “La Cosmogonie des Rose Croix”.

Ainsi, dés le début du poème, Pessoa nous dit que l’inconscience humaine qui à prévalu et qui est permanent vers les les véritées et les mystères qui sont eternellement à découvrir. Faites attention à son premier vers: “...de ce sommeil, la vie...”.

Pessoa s’enterroge sur la possibilité de quelqu’un, même totalmente éveillé, pouvoir saisir les mystères de la chute de l’esprit dans le corps physique. Est une chute qu'il considère comme une descente dans la nuit, l'obscurité, l'ignorance, si grand comme le Dieu Inconnu Lui même. Le poète s’interroge de nouveau:

“Alors connaîtrons-nous toute l’occulte

Verité de l’être ou du mouvant des choses?”

Face à l’inaccessibilité, inhérente à la race humaine en evolution, pour être au courant du royaume inaccessible de Dieu, qui est le royaume de Kether de la Kabbale juive, la réponse du poet est “Non: même dans l’Ame libre elle est inconaissable…”.

Pessoa a dit même que: “Non plus que Dieu, qui nous créa en Soi n ela contient”. Voici une affirmation qui transforme la vérité en découverte permanent, que ni le Dieu de notre plan cosmique peu détenir, en foi qui est la conscience de Soi même qu’Il recherche, conscience qui a évolué à travers de différents jours de manifestation qui évolue progressivement au moyen de l'involution, évolution et révolution constante(2).

Le poéte continue avec cette phrase sublime: “Dieu est l'Homme d’un autre Dieu plus grand”. Pessoa, maître d'une intuition philosophique abstraite et très précis, est d’accord avec Max Heindel a propos des grands hiérarchies des Sept Grands Logoï, lesquells procèdent de l'Être Suprême. Ils contiennent en Eux toutes les grand hierarquies que se diffèrencient de plus en plus, dune manière “presque infinie”(3). Tout ça est implicite dans la perspective de l'évolution que l’homme vers Dieu, en étant Dieu un être hautement évolué qui évolue aussi comme un être humain ver autre Dieu et ainsi successivement d’accord une échelle évolutive qui évolue selon une spiral que se développe dans l’avenir jusqu'au dernier jour de la Manifestation. Nous pouvons donc admettre que la création est un processus dynamique, évolutif, qui se dévelope toujour et en permanence. Nous pouvon lire dans les vers suivants:

“Adam Suprême, il eut aussi sa Chute;

Et, tout de même qu’il fut notre Créateur”

Cet chute, dès les mondes supérieurs vers la matière dense, est, selon Max Heindl, un cycle perpétuel qui nous emmène de l’état de conscience que appartient au règne mineral jusqu’au conscience des vegetal, et après au conscience de l’animal, de l’hommeetde l’homme aux dieux, jusq’au point culminant: Dieu, la cristification. Il est, nous le pouvons dire, une demande prècieux en quête d'expérience, de l'évolution consciente, cette perfection impossible à atteindre qui, lentement,  permis la régénération de l’homme s'élevant à un étage plus élevé et supérieur.

D’aprés les enseignements rosicruciens, les anges était autrefois au stade humain d’évolution, les humains était au stade des animaux actuels, les animaux au stade du vegetal, et le vegetal au stade des minéraux, et les mineraux ont été esprits vierges, en commençant toujour de l'inconscience vers la conscience des êtres supérieurs toujours dans l’ordre parfait du Chaos, la hiérarchie divine, l’escalier de Jacob planifié et dirigé vers l’évolution par le Grand Architect de l’Univers qui est au-delà de toute compréhension humaine.

Les derniers vers sont les suivants:

Et, tout de meme qu’il fut notre Créateur,

Il fut créé, et la Vérité pou lui mourut…

Dieu, pour obtenir la Soi conscience, a créé les Esprits Vierges, les étincelles divines qui, par la chute dans les successifs plans cosmique, ont perdu toute la vérité de leur origine. “…et la Vérité pou lui mourut”. Ils ont seulement,dorénavent,  l'impulsion pour revenir à l'origine, c’est à dire, établir une réunion (re-ligare) ou relier l’homme au divin, qui en son temps lui rappelerai, avec un enseignement selon la terminologie platonique, le pèlerinage à travers des mondes différents pour atteindre l'objectif l'individuation de C.G. Jung, la “Grand Œuvre” de qui nous parlent les alchimistes, ou le CRISTIFICATION qui enseigne Max Heindel. La première partie de ce poème termine par les mots suivants:

“D’au-delá la Lui interdit l’Abîme, son Essence:

Ici-bas il n’en este en ce Monde, Son Incarnation.”

Ici, nous pouvons conclure que l'esprit devant de l'Abîme qu’il ne peut pas comprendre, en oublient son origine divin après successifs éons d’obscurité, ne peut, en effet, savoir consciemment la pointe de l'iceberg du plan divin, si limitée par sa condition hummaine, qui est si petit en rapport à la totalité qu’il doit savoir. Donc, en fait, nous dit le vers final du poème complet,

“Notre Père Rose croix connaît et fait silence.”

En effect, il est difficile d'exprimer l’Ineffabilité en mots et parfois tout ça est au-delà des symboles réducteurs, quelqu’un qui le connait se metre en retrait et en silence un fois que ces connaissances sont intraduisibles.

Sur Le Tombeau de Christian Rosencreutz, nous avons des caractéristiques étonnantes que nous avons dans l'ensemble une pensée théologique et eschatologique de Fernando Pessoa, un barde portugais, qui avit le pouvoir de recréer, avec ses vers simples, des images qui sont des vraies voyages vers les royaumes les plus abstraits et éloigné de la psyché humaine qui correspondent, consciemment ou non, avec ce qui est enseigné dans la véritable école de pensée qui est la Fraternité Rose Croix.

Marco A. Oliveira.

Oeuvres de Fernando Pessoa de langue française

Bureau de Tabac, tr. A. Casais Monteiro; Ode Maritime, tr. de Armand Guibert; Éd. Seghers, Paris; Le Gardeur de Troupeaux e les Autres Poèmes, pr. de Armand Guibert, Gallimard, Paris

  1. - Traduction de Armand Guibert
  2. - Max Heindel, Max; Cosmogonie des Rose-Croix, 3ª edição, Lisbonne, 1989; Cap. VII, “O Caminho da Evolução”

3. Heindel, Max; Cosmogonie des Rose-Croix, 3ª edição, Lisbonne, 1989; Cap. V, “Relação do Homem com Deus”, p. 143 a 145; Cosmogonie des Rose-Croix, p, 132, Ed. 1974, Imprimerie des Beaux-.Arts, Lodeve

Books download

Latest Rosicrucian News

Noticias destacadas

Actualités

loader
JavaScript either reported a fatal error or is not running.

Páginas visitadas:

Presenças

Temos 681 visitantes e Nenhum membro online

Locations of visitors to this page

Filosofia (ES)

Philosophy